Le Tchad sahélien est une région où les populations sont confrontées depuis toujours à une forte variabilité climatique. Il est caractérisé par un relief accidenté et aride, avec de faibles cumuls des précipitations (150-400mm/an) reparties d’une manière aléatoire.

La variabilité climatique souvent causée par la mauvaise répartition des pluies dans les différentes régions et des périodes de sécheresse a entrainé la dégradation avancée des bassins versants et de leurs bas-fonds qui pourtant offrent des potentialités pour l’agriculture et l’élevage par la sédimentation des matières organiques riches en substances nutritives transportées dans le bassin versant à partir des versants et plateaux environnants, et l’afflux d’eaux de ruissellement donnant naissance à des terres alluviales fertiles.

Cependant, la problématique de dégradation des vallées reste un défi à relever. C’est dans cette optique que le programme « Gestion des eaux de ruissellement dans le Tchad sahélien », financé par la Direction du Développement de la Coopération Suisse (DDC) et mis en œuvre par la GIZ/IS avec pour objectif la réhabilitation et l’aménagement de plusieurs vallées dans les régions du Wadi-Fira, de l’Ennedi (Ouest/Est) a pu construire quatre-vingt-deux (82) seuils d’épandage dans vingt(20) vallées visant à améliorer la production agro-pastorale et les conditions de vie des populations vivant dans les zones du projet.


Nos Partenaires